Opinion

Appelez mon agent | Un succès bientôt mis à notre sauce!

Série française dont les trois saisons sont disponibles sur ICI Tou.tv Extra, Appelez mon agent (ou Dix pour cent, son titre original) est aussi léger qu’agréable à regarder. Une plongée dans l’univers des agents d’artistes dont le quotidien consiste à gérer contrats, caprices et beaucoup de situations de crise peu ordinaires comme seul le monde du cinéma peut en fournir!

Outre un excellent casting (énorme coup de cœur pour Camille Cotin) la série affiche depuis trois saisons une liste d’invités assez impressionnante : Nathalie Baile, Jean Dujardins, Cécile de France, Isabelle Adjani… pour ne citer qu’eux.

N’offrant rien de très novateur, la structure de la série fonctionne cependant assez bien pour qu’on embarque sans trop se poser de questions. Les trois saisons présentent la même ossature: l’avenir de la compagnie constitue le fil rouge de l’intrigue, tandis que chaque épisode est coloré par la présence d’un nouveau comédien et d’une nouvelle péripétie qui lui est reliée. Structurellement, on n’invente rien, mais on assume. Car si l’effet de surprise ne vient pas de sa forme, très classique, il vient bien du plaisir de voir les acteurs jouer leur propre rôle et donc jouer avec leur image, ce qui n’est pas monnaie courante dans l’hexagone.

Grand succès public et critique, Appelez mon agent sera bientôt adapté au Québec sous le titre Les invisiblesdisponible dès janvier prochain sur la chaîne TVA. Un choix audacieux, car elle y aura été préalablement diffusée dans sa version originale. De prime abord, on peut être amené à croire que les spectateurs de la version française ne voudront pas revoir la même chose et que ce pourrait être une part d’audience perdue, mais si la version québécoise arrive à s’approprier le ton, tout en adaptant le contenu, il est fort à parier que le succès soit au rendez-vous.

C’est savoureux de voir les acteurs jouer avec leur image: Isabelle Huppert en incorrigible droguée du travail, Monica Belluci se cherchant un amant comme tout le monde et on ne se privera pas d’une version québécoise si elle nous est tout aussi bien servie.

Que ce soit Les Beaux Malaises, Un Gars une fille, Les Invincibles ou la série Like-Moi, nous sommes certainement plus habitués à ce que les adaptations se fassent dans l’autre sens. Dans ce cas-ci, il sera intéressant de découvrir comment nous nous approprierons un succès venu d’ailleurs.

Les scénaristes de la version québécoises ont de beaux défis à relever, car non seulement le casting d’invités ne pourra prétendre égaler celui de la série française, mais l’effet de surprise de voir les comédiens jouer leur propre rôle sera moindre puisque c’est ici un exercice plus fréquent; les séries En audition avec Simon et Les Pêcheurs en ont d’ailleurs fait leur marque de commerce.

Il faudra donc trouver des tournures scénaristiques propres à la réalité québécoise. Les auteurs garderont-ils une structure de soap assumé, les agents seront-ils aussi bien castés, nos vedettes seront-elles plus audacieuses avec leur image publique? Le vedettariat ne se vit pas de la même manière ici qu’en France et la culture québécoise est plus encline à l’autodérision… est-ce que ces réalités influenceront l’adaptation?

Au Québec, les quatre agents seront interprétés par Bruno Marcil, Karine Gonthier-Hyndman, Benoit Mauffette et Danièle Lorain. De plus, un certain nombre de vedettes participantes ont déjà été confirmées comme Hélène Florent, Guillaume Lemay-Thivierge, Patrice Robitaille, Laurence Lebœuf et Diane Lavallée, Debbie Lynch-White, Marc Messier, Guillaume Cyr, Marc-André Grondin, Louise Marleau, France Castel, Rémy Girard, Rachel Graton et Pierre-Luc Brillant.

On leur souhaite la meilleure des chances, mais on ne se cachera pas que la barre est haute !

BANDES-ANNONCES DE LA SÉRIE ORIGINALE

À PROPOS DE L'AUTEUR

Quand il s’agit de contempler le monde et ses œuvres, chacun porte une paire de lunettes bien différente. Celle de Caroline Becker comporte un verre poli par les théories et l’analyse cinématographique, acquise (peu) sagement sur les bancs d’université. Elle possède également un verre aiguisé par une quinzaine d’années passées sur les plateaux de tournage, d’abord à vider les chiottes des loges d’artistes et à bloquer les rues, puis à gérer des budgets et beaucoup trop de problèmes. Belgo-Canadienne, elle n’est pas cinévore car elle a des goûts trop précis pour manger à tous les râteliers; elle est cinéphile et se délecte de tout ce qui est juste et justifié, humain, senti, réfléchi, sensible, drôle et malin.

N’oubliez pas de partager et commenter cet article au bas de la page!

[mycred_hide_if balance=”10″ ctype=”mycred_default”]

Devenez membre V.I.P. dès maintenant! C’est gratuit et tout à votre avantage! Accumulez des points de diverses façons en parcourant Planlarge.ca et soyez récompensés en ayant accès à du contenu et des événements exclusifs! Déjà membre? Connectez-vous! ★

[/mycred_hide_if]
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry