Critiques

NOUVEAU! Créez une liste de visionnement en ajoutant des titres à vos ⭐️ Favoris! 

Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
  • Tous
  • ❤️ Recommandations
  • Cinéma
  • Club Illico
  • DC Comics
  • Disney
  • 🏆 Chefs-d'oeuvre
  • Films
  • HBO
  • ICI Tou.tv
  • Marvel
  • Netflix
  • Prime Video
  • Québécois
  • Séries
  • Star Wars

Critique

MODERN LOVE | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Tiré d’une série de nouvelles du New-York Times, voici un émouvant éventail de petites histoires qui explorent les différentes manières de vivre l’amour dans la société d’aujourd’hui. Sympathique, feel good, drôle et mélancolique, Modern Love saura tout au long vous arracher ce petit sourire résultant d’un coeur gardé bien au chaud. Sans grandes finales, puisant plutôt sa force dans ses nuances et sa délicatesse, la série s’apprécie scène par scène à l’aide de textes et de performances d’une très grande qualité. En bout de ligne, tout comme les personnages, vous sortirez de ce visionnement inspiré, l’âme un peu plus légère.

Critique

FRACTURED

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Parfois, la vérité est cruelle et nécessite plusieurs tentatives pour l’accepter. C’est sur ce principe que Fractured bâtit son intrigue, amalgamant contenu et contenant de manière fort ingénieuse. Manipulant le spectateur à sa guise, le film joue avec nos sentiments, nous laissant digérer tout le drame qui se déroule devant nos yeux avant de nous forcer à revenir en arrière pour y jeter un regard différend. Frustrant et enlevant, nos certitudes vacillent et sont ébranlées jusqu’à la toute fin. Le jeu solide des comédiens, Sam Worthington en tête, contribue également à donner à ce film beaucoup de profondeur. Au final, Fractured est diablement efficace. Un suspense dans la plus pure tradition.

Critique

GEMINI MAN

⭐️⭐️ 1/2 – Le réalisateur Ang Lee (Life of Pi), est un spécialiste de ces effets visuels dits invisibles ou organiques et ici, le travail que lui et son équipe ont fait pour créer une version jeune de Will Smith est complètement bluffant. Mention spéciale également aux scènes d’actions, visuellement époustouflantes. Ceci dit, malgré une trame bien construite soulevant des questions de moralité fort intéressantes, l’intrigue reste toujours en arrière plan. Pire, le film se termine assez abruptement, exactement là où l’histoire s’en allait justement prendre le dessus. Au final, Gemini Man donne plus l’impression d’un démo d’effets visuels, d’une démonstration technique qu’un film en bonne et due forme.

Critique

EL CAMINO: A BREAKING BAD MOVIE

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Les sentiments sont partagés. D’un côté, le film reprend exactement là où la série s’était terminée, respectant du coup le ton et l’univers qui a fait sa renommée. Cependant, au niveau de l’intrigue, force est d’admettre que c’est plus un épilogue, plus une continuité du dernier épisode qu’un nouveau pan en bonne et due forme. Rempli d’ambiance mais sans trop de rebondissements, El Camino sert en réalité de finale tardive au personnage de Jesse Pinkman, comme si on visionnait des scènes du dernier épisode coupées au montage. En fait, pour les fanatiques et fins connaisseurs de la série, c’est probablement satisfaisant. Cependant, et c’est une occasion manquée, El Camino n’apporte rien de neuf sur la table et ne convertira pas de nouveaux fans.

Critique

IN THE TALL GRASS

⭐️⭐️ 1/2 – In the tall grass, tiré d’un livre de Stephen King, a beaucoup de potentiel. Avec une ambiance et une structure narrative des plus intrigantes, c’est un de ces films qu’on aimerait vraiment aimer. Malheureusement, il laisse sur beaucoup plus de questions que de réponses et force est d’admettre que, tout comme les personnages qu’il met en scène, il s’égare à force d’emprunter plusieurs directions. En bout de ligne, la fin n’est pas à la hauteur de l’anticipation qu’elle construit et on se perd dans ces intrigues beaucoup trop hautes pour arriver à les boucler. Vraiment dommage.

Critique

FAUX DÉPARTS | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Une histoire brute, grinçante et touchante sur une relation au départ superficielle, qui devient graduellement salutaire pour deux personnes qui ont plus besoin l’un de l’autre qu’ils ne le laissent entendre. Jean-Philippe Baril Guérard, prolifique auteur littéraire, transpose ici sa plume acerbe à la télévision et on reconnait bien son style et ses thèmes, centrés sur les relations troubles, le sport, le sexe et l’obsession de la performance. De solides performances d’acteurs, un esthétisme recherché et une fin clichée sans du tout l’être à la fois font également de cette série une réussite.

Critique

YESTERDAY

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Danny Boyle, réalisateur acclamé entre autre pour Slumdog Millionaire, se penche ici sur une prémisse aussi improbable qu’intrigante et il est enivrant de naviguer ce monde fictif où par magie, les Beatles n’ont jamais existé… Sauf pour une personne, évidemment, qui fera bien certain d’en prendre avantage. Empruntant le ton d’une comédie romantique, c’est donc sympathique, charmant, mais avec un petit quelque chose en plus. Mention spéciale à Ed Sheeran, qui joue ici son propre rôle et fait preuve d’une jouissive autodérision.

Critique

JOKER

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Joker est la catharsis de cette tendance à humaniser les méchants, à les traiter de manière plus nuancée en tentant de nous faire compatir avec leur philosophie. Ici, nous sommes témoins de premier ordre d’une descente (ou d’une montée, c’est selon) aux enfers vertigineuse, aussi inquiétante, malaisante, bouleversante que brillante d’un homme brisé à force d’être abandonné et humilié. La réalisation, bien maîtrisée, est à la fois omniprésente et discrète, bâtissant la légende et le personnage sous forme d’efficace crescendo et surtout, en laissant toute la place à Joaquin Phoenix de s’exprimer, lui qui livre une performance transcendante.

Critique

HISTOIRE DE JOUETS 4

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Surprenant. Vraiment. Quand on ne les attendais plus, les artisans de Toy Story ont réussi à autant se renouveler que revenir à la base avec cette histoire émouvante, drôle et magnifique sur la quête d’identité. Entouré d’un visuel époustouflant, nous sommes au coeur d’une aventure remplie de rebondissements où nous rencontrerons des personnages qui sont tous, sans exception, uniques, profonds et mémorables. La palme, cependant, revient à la scène finale, qui voit Woody prendre une décision hautement inattendue, venant boucler la boucle de manière magistrale du thème central: grandir.

Critique

AD ASTRA

⭐️⭐️ 1/2 – Voilà un film rempli de potentiel qui tire à beaucoup d’endroits, sans jamais vraiment atteindre la cible. Parsemé de séquences pourtant fortement intéressantes, comme la poursuite lunaire et l’escalade vers la fusée, tout semble un peu isolé de l’intrigue qui elle, cherche à son tour à se faire justice. Un peu trop contemplatif, on ne rentre pas assez dans le vif du sujet et bien qu’on aimerait sympathiser avec l’émancipation que poursuit Brad Pitt, on y arrive pas.

Critique

INCROYABLE | MINI SÉRIE

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Incroyable est aussi bouleversant et haletant que la pertinence de sa prémisse. Ici, deux policières particulièrement pugnaces redéfinissent leur fonction, ne protégeant pas seulement les gens des méchants, mais également d’eux-mêmes. Magnifiquement interprétée, l’intrigue se dévoile jalousement et rappelle avec éloquence que la justice n’est pas un dossier qu’on classe à la hâte.

Critique

LE ROI LION (2019)

⭐️⭐️⭐️ – En plus d’avoir la chance de replonger dans nos souvenirs d’enfance, il y avait également la curiosité de revivre le drame d’une manière encore plus profonde grâce à un visuel hyper réaliste. Malheureusement, bien que ce soit époustouflant, c’est malheureusement le défaut de sa qualité. En effet, on se rend rapidement compte que de vrais animaux laissent difficilement transparaître leurs émotions et sans les regards expressifs de l’oeuvre originale, tout est soudainement plus froid. En gros, c’est excitant, mais quelque peu décevant.

Critique

SPIDER-MAN: FAR FROM HOME

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Après le très émouvant Avengers: Endgame, Marvel sentait le besoin de sortir le comic relief et c’est exactement ce qu’on a ici. Fidèle à lui-même, le côté ludique de Spider-Man fonctionne toujours et surtout, nous avons ici droit à un méchant des plus intéressants qui puise ses pouvoirs d’une toute nouvelle façon, tout en faisant un clin-d’oeil ingénieux aux films précédents et même aux films en général. En bout de ligne, Far from home donne justement le sentiment d’être à la maison, d’une manière drôlement efficace.

Critique

CHERNOBYL | MINI SÉRIE

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Une descente aux enfers bouleversante qui nous plonge au coeur des répercussions abominables de l’orgueil, tout en nous exposant aux rayons lumineux du courage et de l’honneur. Visuellement épatant, réussissant à faire passer autant les aspects techniques que les émotions, Chernobyl rappelle avec raison le monument qu’est Titanic, en évitant cependant habilement le jeu des comparaisons par sa capacité à ne ressembler à rien d’autre en même temps.

Critique

COMME SI C’ÉTAIT HIER

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Malgré sa fin abrupte, le voyage en vaut amplement la peine et force est d’admettre que c’est une production de qualité équilibrant avec finesse le drame et la science-fiction. Bien écrit, bien réalisé et bien joué, on est rapidement conquis et il est rafraichissant de voir un sujet aussi costaud être traité d’une manière un peu plus ludique, mais pas moins éloquente pour autant. Mention spéciale à l’apparition surprise de Michael J. Fox, qui constitue un clin-d’oeil brillant

Critique

LE BOUT DU MONDE

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Dans le genre, c’est tout à fait classique, mais justement, c’est pour ça qu’on l’écoute et on obtient exactement ce qu’on cherchait. Affichant un bon rythme, une bonne dose d’action, beaucoup d’extraterrestres et un humour omniprésent, Le bout du monde est un film à popcorn hautement efficace et on ne peut pas faire autrement que de tomber sous le charme de ce groupe d’enfants aussi éclectiques qu’attachants.

Critique

THE RAIN | SAISON 2

⭐️⭐️⭐️ – Il pleut fort, mais pas assez longtemps. Durant six (très) petits épisodes pour être plus précis. Ceci dit, c’est toujours bon signe d’en vouloir plus. En effet, l’histoire prend ici une tournure des plus intéressantes, notamment la loyauté qui s’effrite dans certaines relations et le surprenant déchirement entre le frère et la soeur. Un peu moins flamboyante, la deuxième saison de The rain laisse donc place à des scènes plus intimes, mais pas moins captivantes pour autant.

Critique

LA PERFECTION

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – C’est complètement tordu, déviant et bizarre. Ceci dit, c’est absolument brillant, surprenant et jouissif. Pour preuve, plusieurs personnes ont rapporté se sentir physiquement malade en regardant le film, tout en précisant ne pas pouvoir s’arrêter de le visionner pour autant. Intrigués? Vous devriez. Mélangeant l’ingéniosité d’un Get out et le sadisme d’un Funny Games, La perfection rassemble tout ce qu’on peut désirer d’un film d’horreur.

Critique

BRIGHTBURN

⭐️⭐️ – Brightburn est un film cool, mais vide. Les personnages, très en surface, n’évoluent pas et semblent être accessoires à la démonstration des pouvoirs de l’enfant. En fait, le film est comme une longue version de sa bande-annonce. Qui plus est, on a la forte impression qu’il se termine au moment où on voudrait qu’il commence. C’est comme si on avait visionné un flash, un démo démontrant le potentiel de Brightburn, mais pas le film en tant que tel.

Critique

ALADDIN

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Après le désastre de Dumbo, quelle grande et agréable surprise que ce Aladdin, qui constitue une réussite à tous les niveaux. Le génie de Will Smith, qu’on attendait avec une brique et un fanal, s’est finalement révélé être le meilleur atout. D’une manière colorée, divertissante et émouvante, Aladdin nous fait autant rire que pleurer, nous redonne notre coeur d’enfant et surtout, nous inspire. Mission accomplie.

Critique

FLEABAG | SAISONS 1 & 2

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Voilà une série inusitée qui, tout comme son personnage principal, nous surprend et nous déstabilise, autant dans sa forme que son contenu. Sinon, force est d’admettre que la saison 2 est plus maîtrisée et aboutie que la première, mais ça reste que l’ensemble est d’un humour grinçant, irrévérencieux, furieusement original et nous offre au passage une réflexion inattendue sur le grand mal de notre époque: la solitude ensemble.

Critique

MAGASIN DE LICORNES

⭐️⭐️ – Tout comme les tableaux de Kit, interprétée par Brie Larson, qui réalise également le film, on sent que Magasin de licornes est un maladroit brouillon. Pavé de bonnes intentions, l’exécution n’est tout simplement pas au rendez-vous. Chevauchant à travers des drames qui versent dans la comédie et des comédies qui versent dans le drame, tout manque de conviction et de finition. Même si on ne jugera pas définitivement les talents de cinéaste de Brie Larson sur la base d’un premier film, force est d’admettre qu’ici, la licorne qu’elle chassait est l’espoir que ce film soit bon.

Critique

CIMETIÈRE VIVANT

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Ça aurait pu être un autre film d’horreur à partir d’une famille qui déménage dans une nouvelle maison en campagne, mais on a été agréablement surpris. Évidemment, si vous avez lu le livre de Stephen King vous le serez moins, mais il reste que l’histoire prend des tournures inattendues. Ici, le propos d’habitude laissé flou en arrière-plan est catapulté vers l’avant et on se retrouve totalement investis dans la quête des personnages. Comme le propose le film, vaut mieux que certaines choses restent mortes et on a droit à une surprenante et divertissante réflexion sur le sujet.

Critique

UN SILENCE DE MORT

⭐️⭐️ – Ici, les personnages font face à des créatures qui tuent en s’orientant par le son et en ce qui nous concerne, nous ne sommes pas en danger parce que nous nous sommes carrément endormis. Malgré des performances d’acteurs honnêtes, il n’y a rien à comprendre et surtout, oui surtout, c’est du déjà vu. Si vous voulez écouter un bon film basé sur cette prémisse, l’original et le seul qui devrait exister, écoutez Un coin tranquille.

Critique

L’ÉTÉ DE LA MORT

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – D’entrée de jeu, on sent une retenue, un respect du sujet qu’on ne retrouve pas d’habitude. Réalisé avec finesse et doigté, la technique est ici minimaliste et se tient loin des artifices habituels du genre pour laisser toute la place au drame et au jeu des acteurs. La peur, à ce moment-là, ne provient pas tant de la présence des zombies, mais plutôt de notre crainte à voir ces personnages si humains et si attachants perdre la vie quand ils ne le méritent pas du tout. Aussi rafraichissant que déchirant.

Critique

CHAMBRES | SAISON 1

⭐️⭐️ 1/2 – Quand on prend chaque scène, chaque épisode pour ce qu’il est, c’est pourtant bien foutu. Dans l’ensemble, cependant, tout cela reste mystérieux beaucoup trop longtemps et ça finit par partir dans toutes les directions. Quand tu fais perdurer ainsi le suspense, la moindre des choses est de récompenser le spectateur d’avoir investi toutes ces heures dans ton produit avec une conclusion satisfaisante mais ici, quand on arrive à la fin on reste complètement dubitatif.

Critique

AVENGERS: ENDGAME

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Pour un film envers lequel il y avait tant d’attentes, ne pas décevoir est un accomplissement en soi. Ici, non seulement ne déçoit-il pas, mais il arrive même à surprendre de belle façon. Rempli de clins-d’oeil ingénieux bien imbriqués à l’intrigue, c’est une démonstration impressionnante d’équilibre entre le drame, la comédie, le fantastique, la science-fiction et l’action. Surtout, chapeau bas à une fin des plus audacieuses pour ce genre de film. Bref, pour les connaisseurs, Endgame est une récompense inespérée et pour les nouveaux, ça donne sérieusement envie de se taper les 21 films précédents.

Critique

LOVE, DEATH AND ROBOTS

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Vous aurez été avertis, c’est pas pour tout le monde. Ça te rentre dedans à 100 mille à l’heure sans aucune manière, c’est hyper violent, hyper trash, rempli de sexe et de nudité pour le moins malaisante, mais… Pour qui aime parfois être déstabilisé, être laissé sans recours et sans filet et surtout pour ceux qui aiment la science-fiction, c’est la meilleure chose qui vous sera arrivée depuis le pain tranché. Sans compter les techniques d’animation éclectiques qui vont en mettront plein la vue.

Critique

LE PROJET HUMMINGBIRD

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Vous saviez que ce film a été écrit et réalisé par un Québécois? En occurrence Kim Nguyen? Je vous dit ça parce que vraiment, vous devriez en être fier. Sincèrement, un scénario à la fois inusité, haletant et sensible, mais surtout rempli de valeurs qu’on ne cessera jamais assez de répéter dans une exécution aussi artistique qu’accessible, wow. Courez voir ça, tout de suite.

Critique

JUSTICIERS DE GRAND CHEMIN

⭐️⭐️ 1/2 – La prémisse des policiers vieillissants en quête de rédemption a déjà été exploitée à outrance. Celui-là est de trop. Oui je sais, il est incroyable de penser que Kevin Costner ne suffit pas à garantir la qualité d’un film, mais c’est pourtant bien le cas. C’est dommage, parce que seulement quelques petits ajustements auraient suffi à rendre ce film intéressant, comme n’avoir aucune scène avec Kevin Costner et Woody Harrelson et entièrement se concentrer sur Bonnie & Clyde. Bref, un bon sujet exploité du mauvais côté.

Critique

THE OA | SAISON 2

⭐️⭐️⭐️⭐️ – The OA saison 2, c’est une mise en abîme vertigineuse, un casse-tête colossal! L’ingéniosité de l’intrigue rend l’expérience de plus en plus obsédante au point d’avoir du mal à dormir tellement notre cerveau surchauffe à force de chercher des réponses. Et que dire de la fin! Wow! Clairement de quoi s’arracher les cheveux de sur la tête en poussant des rires démoniaques en route vers l’asile.

Critique

DUMBO

⭐️⭐️ 1/2 – En fait, le problème, c’est que les personnages entourant l’éléphant sont complètement vides, sans aucune chaleur humaine. Même la petite fille, qui est par définition supposée faire fondre notre coeur, s’exprime constamment avec l’émotion d’une planche de plywood. Mais bref. À travers tout cela, il y a quand même un petit quelque chose, une magie Disney qui opère à travers les yeux d’un Dumbo ma foi fort bien réussi et les images singulières d’un Tim Burton fidèle à lui-même. Cependant, au final, force est d’admettre que ça ne vole pas très haut.

Critique

NOUS

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Voilà un film viscéralement obsédant, déstabilisant, inconfortable, complètement tordu et surtout jouissif qui nous procure des heures et des heures de questionnement suite au visionnement à savoir mais seigneur du Bon Dieu, qu’est-ce que je viens de voir là?!?! En fait, ce qui fait sa force, c’est que tous ces points d’interrogation ne sont pas le fruit de faiblesses scénaristiques, mais bien du génie de Peele à pouvoir apposer des couches et des couches de signification tout en gardant l’ensemble complètement cohérent. Du gros fun noir rouge!

Critique

HANNAH | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️⭐️ – On a déjà vu cette histoire plusieurs fois, mais pourtant, c’est comme si c’était la première. Avec une réalisation, un regard et surtout un propos recentré sur la relation père-fille, Hannah est une réécriture pertinente d’une grande qualité. Visuellement époustouflant, la promenade est aussi agitée qu’addictive et on ne peut s’empêcher de s’attacher profondément à cette jeune fille en quête de son identité, envers et contre tous.

Critique

THE WIDOW | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Voilà une course effrénée et hautement divertissante d’une femme qui puise dans toutes ses ressources pour aller secourir son mari disparu. Un jeu convaincant de Kate Beckinsale et une pléthore de personnages secondaires très intéressants font de cette série une oeuvre avec beaucoup de profondeur, qui ne laisse pas l’action être simplement superficielle. À voir absolument.

Critique

DIRTY JOHN | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️ – Eric Bana a vieilli. C’est la première chose qu’on se dit en regardant Dirty John. Ensuite, on se rend compte qu’on écoute une série de qualité avec une intrigue qui tisse sa toile tranquillement, mais sûrement. En somme, une série bien ficelée qui offre une réflexion aussi pertinente que divertissante sur l’importance de notre entourage et surtout, de continuer à les écouter même quand l’amour rend aveugle.

Critique

ALITA

⭐️⭐️ 1/2 – Ce film est visuellement et esthétiquement époustouflant, mais… Mais, le spectateur est laissé à lui-même dans un monde et un univers trop complexe, sans assez de repères. À travers toute cette épopée, on arrive pas à comprendre vraiment qui est Alita et pourquoi les méchants sont méchants et de quoi le monde doit être sauvé. Pire encore: quand on croit enfin qu’on va le savoir, le générique embarque. Comme c’est parfois le cas avec James Cameron, Alita a toutes les apparences de prouesses techniques à la recherche d’un scénario.

Critique

APPELLE-MOI SI TU MEURS | SAISON 1

⭐️⭐️ 1/2 – Appelle-moi si tu te branches… Malheureusement, c’est comme ça que j’aurais envie de renommer la série. De un, le personnage de Claude Legault est extrêmement difficile à suivre et de deux, on met beaucoup d’emphase sur certains éléments qui, à la fin, peinent à trouver leur pertinence. Au final, j’ai vraiment essayé d’aimer ça, fort fort fort, mais il y a trop d’incongruités, trop de superflu, et tout ça nous empêche de nous attacher aux personnages et d’être sympathique à leur cause.

Critique

LA RÈGLE DE TROIS | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Rompre avec notre douce moitié quand tout va bien? Voici une proposition totalement absurde et c’est exactement ce qui rend La règle de 3 si délicieuse! Réalisé et interprété de manière aussi ingénieuse qu’inusité, se consommant d’un trait comme la première nuit d’une nouvelle relation, vous tomberez assurément sous le charme de cette série. Mention spéciale à l’ouverture sous forme de comédie musicale ainsi qu’à la joie de voir réunis à l’écran Léane Labrèche-Dor et son père, Marc Labrèche.

Critique

LE MONSTRE | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Une jeune femme mature et sensée qui tombe dans un piège pourtant si évident… En fait, c’est bien facile de juger les faits par après et d’un point de vue extérieur, mais force est d’admettre que l’enfer se cachait de manière sournoise derrière des protagonistes emprunt de belles et naïves intentions, livrées par le fait même de manière convaincante par des interprètes au sommet de leur art. Pour son pouvoir de sensibilisation donc, pour nous ouvrir les yeux là où on les ferme trop souvent, Le Monstre est une série incontournable.

Critique

VICE

⭐️⭐️⭐️ – Le personnage en tant que tel est fade, mais Christian Bale… Il y a des longueurs et le tout manque clairement de piquant, d’intrigue et de rythme, mais Christian Bale. Vous voyez le portrait? J’ai failli écrire un gros NON, mais Christian Bale. Il faut absolument que vous voyiez sa performance. Celle de Sam Rockwell aussi, dans la peau d’un George W. Bush jouissif de grossièreté et d’incompétence. Une chance que Dick Cheney est là pour le sauver, interprété par Christian Bale… Christian Bale.

Critique

ROMA

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – On va se dire les vraies affaires. Roma n’est pas un exemple probant de rythme et de suspense haletant. Avec tout le grand buzz entourant ce film, on s’attend à quelque chose de gros mais, en réalité, c’est plutôt difficile à cerner, c’est à classer dans la fameuse catégorie des films de répertoire, ce n’est pas pour tout le monde, mais… Forcez-vous. Pourquoi? Parce que c’est beau, extrêmement beau. Laissez-vous porter par cette cinématographie hors du commun. Voyez ça comme une visite au musée, comme une série de tableaux dont vous ne discernez pas nécessairement le sens profond, mais ça ne change rien au fait que ça vous évoque quelque chose. Quelque chose de gros.

Critique

LA FAVORITE

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️- C’est déconcertant, oppressant, carrément bizarre, comme un OVNI, mais complètement addictif, grisant, jouissif. Une réalisation et une distribution à couper le souffle. Un suspense qui se bâtit tranquillement, sournoisement, un jeu du chat et de la souris qui commence de manière tout à fait inoffensif et qui se transforme en quelque chose de vraiment vicieux, pernicieux, digne des guerres psychologiques violentes que les femmes ont la réputation de savoir se livrer avec autant d’élégance que de violence. C’est opulent, gros comme le bras mais en même temps, le meilleur est dans les détails. Gros coup de coeur.

Critique

IO

⭐️⭐️ 1/2 – C’est intéressant, mais la vérité, c’est que c’est long, plate, endormant. C’est dommage. Parce que c’est beau aussi, mais c’est long, plate, endormant. Il y a d’intrigantes réflexions, des métaphores, mais c’est tellement abstrait que c’est long, plate, endormant. Comme ce texte. Vous vous êtes assoupis? En ne vous en tiendra pas rigueur. Un cas classique d’une exécution soporifique qui l’emporte malheureusement sur une série de bonnes volontés.

Critique

SÉRÉNITÉ

⭐️⭐️ – Seigneur du Bon Dieu… Mais quel gâchis… Ça démarre pourtant si bien, un bon vieux suspense de règlement de comptes conjugal à la Meurtre parfait avec Michael Douglas, mais non. Environ au milieu du film, il arrive une tournure tellement inattendue, surréaliste dans l’histoire que c’en est ridicule. On tente bien de s’y faire, de l’accepter, de composer avec mais… non, on y arrive jamais. C’est comme si on nous obligeait à écouter subitement un film complètement différent. Ne gaspillez donc pas votre argent, même pas un mardi. Restez chez vous et réécoutez le bon vieux Michael Douglas.

Critique

LE PUNISHER | SAISON 2

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Ici, on ne se fera pas de cachette: c’est (hyper) violent, c’est (hyper) brutal, c’est des litres et des litres de sang, de l’indélicatesse, de la grossièreté et de la rage à l’état brut. Vous détournerez le regard plusieurs fois de l’écran, complètement dégoûté. Seulement, tout comme les personnages qui entourent le Punisher, vous ne pourrez vous empêcher de vous en enticher passionnément et en être complètement dubitatif. Ne boudez pas votre plaisir, allez-y. On vous en donne le droit, ou plutôt l’ordre, avec un fusil pointé sur vous.

Critique

ÉDUCATION SEXUELLE | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – À la fois sérieuse et comique, avec beaucoup de réalisme et d’absurde en même temps, la série de Netflix aborde des sujets aussi actuels que délicats avec une sensibilité et un doigté (svp noter ici le choix de mot judicieux) hors du commun. Une série qui ouvre avec brio la discussion que plusieurs parents devraient avoir avec leurs enfants. Du bonbon.

Critique

LES HONORABLES | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Oui, oui oui et encore oui! Club Illico frappe très fort. De grandes performances d’acteurs, un scénario et un suspense hyper bien ficelé, des dilemmes moraux à souhait, tout y est et encore plus. Définitivement un incontournable.

Critique

HOMECOMING | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️ – Profondément troublant, l’atmosphère est à couper au couteau et nous ressentons le même malaise que les personnages, qui semblent tous cacher quelque chose. La réalisation, assez singulière, augmente ce sentiment de calme avant la tempête et nous rend même parfois voyeur, témoin privilégié de ce qui se trame hors des apparences. Seulement, en bout de ligne, le brouillard est peut-être un peu trop dense et l’intrigue reste difficile à cerner. Malgré une expérience intéressante, tout cela manque donc un peu de clarté.

Critique

TEL PÈRE

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Sans être transcendant, Tel père est sincère, vrai et tout se déroule d’une telle manière que nous n’avons d’autre choix que de développer un profond attachement. Tout est présenté à l’aide une surprenante justesse, naviguant toujours entre légèreté, mélancolie et drame. Ici, même les pires clichés de la comédie romantique prennent une tournure charmante. Voilà un film qui fait du bien autant aux personnages qu’à Netflix. Bravo.

Critique

MAMMA MIA! C’EST REPARTI

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Les artisans de Mamma Mia! 2 ont fait preuve d’une belle humilité en offrant aux fans exactement ce qu’ils voulaient: la musique toujours efficace d’Abba, le décor coloré, les personnages attachants et surtout, une histoire se centrant sur le fameux été où Donna a rencontré ses trois amants. Enfin! À force d’en parler, nous étions plus que curieux de le voir et ça ne déçoit pas. Vraiment, c’est une épopée irrésistible qui entraîne tout le monde dans la danse.

Critique

LES FINS DERNIÈRES

⭐️⭐️ 1/2 – On aimerais bien vous parler de la singularité, de l’ingéniosité ou de l’étonnante proposition de fin du monde qui nous est présentée dans Les fins dernières, mais malheureusement, le film ne porte pas vraiment sur ce sujet. Dans la vie, souvent, tout est une question d’attentes et quand on ne reçoit pas ce à quoi on s’attendait, nous sommes déçus. C’est ce qui arrive ici avec ce film et encore pire, puisque ce qui nous est finalement proposé n’est pas de grande qualité non plus.

Critique

ANT-MAN ET LA GUÊPE

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Le plus intéressant dans Ant-Man et la Guêpe, c’est qu’il n’y a pas de méchants; il n’y a que de bonnes intentions qui, malheureusement, entrent en conflit avec d’autres bonnes intentions. Toute cette dynamique rend évidemment l’intrigue fort captivante et la table est mise pour une montagne russe d’émotions. Malheureusement, les trop nombreuses scènes d’actions qui entrecoupent l’intriguent semblent plutôt vides de sens et plaquées afin de remplir le mandat du genre.

Critique

TAU

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Un suspense intelligent qui porte à réfléchir. À une époque où nous vivons une course à la meilleure intelligence artificielle, il y a lieu de se demander si, de manière sournoise, nous ne sommes pas déjà sous leur emprise. Visuellement époustouflant, la représentation de la dite IA est bouleversante, nous incitant à partager ses émotions. Pris dans un huis clos, nous finissons alors par nous demander si nous devrions vraiment en sortir.

Critique

HÉRÉDITAIRE

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Bizarre, inconfortable, inquiétant, irritant. En tant que spectateur, on cherche des réponses tout au long et il est frustrant et déstabilisant de se faire ignorer à ce point. En même temps, quand on parle d’horreur, au-delà des portes qui claquent et des apparitions dans le miroir, ne pourrait-on pas dire que la racine de la peur se trouve dans ce qu’on ne peut complètement saisir, définir? Héréditaire est donc si efficace parce qu’il appose l’essence même de la peur dans son ADN.

Critique

LA CHUTE DE SPARTE

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Rare “coming of age” bon de chez nous, La chute de Sparte parle de sujets profonds et importants dans un langage qui rejoint et interpelle les cinéphiles. La métaphore avec les Spartiates, ici représentés par des élèves oppresseurs, est également savoureuse. Rafraîchissant, donc, sans compter sur la réalisation punchée et rythmée de Tristan Dubois. Seul talon d’Achille: la fin. Cependant, c’est loin d’enlever au plaisir du voyage.

Critique

SOLO: UNE HISTOIRE DE STAR WARS

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Ce n’est peut-être pas le film plus tonitruant de la série ou celui avec la révélation choc à laquelle on est habitué, mais il y a certainement beaucoup de profondeur et d’humanité dans Solo, qui rend un hommage juste et émouvant au personnage qu’il met en scène. Un personnage arrogant par moment, certes, mais qui a surtout beaucoup de coeur. Habitués de voir des protagonistes qui ne font que suivre leur destin, les fans de Star Wars ont ici droit à quelqu’un qui le provoque. C’est rafraîchissant et surtout, diablement efficace.

Critique

DEADPOOL 2

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Deadpool 2 est jouissif! Tournant souvent en dérision le grand sérieux dont se targue souvent les autres films de ce genre, Deadpool y va de blagues aussi irrévérencieuses qu’arrogantes, en premier envers lui-même. On ne peut alors s’empêcher de tomber en amour avec sa déstabilisante authenticité. Si on ajoute le méchant Cable, qui tente lui aussi de sauver le monde bien à sa façon, nous avons ici droit à un mix aussi dynamique qu’émouvant, démontrant que tout est bien relatif.

Critique

TULLY

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Comment aborder sans se tromper le défi d’être mère? Les films hollywoodiens ne sont pas nécessairement les véhicules les plus authentiques auxquels on puisse penser. Cependant, c’est justement à ce niveau que le film se démarque. Il a cette manière délicate de capter la joie et la détresse de cette mère qui gagne des enfants, mais semble perdre son identité. Sans jamais nous forcer, Tully ne nous met pas de mots dans la bouche, faisant confiance à notre intelligence. C’est probablement de cette approche délicate qu’émane le respect que ce film dégage, et on lui rend bien.

Critique

MÈRE!

⭐️⭐️⭐️⭐️ – De manière surprenante, addictive et démesurée, le film nous entraine dans les besoins narcissiques d’un auteur prêt à tout sacrifier pour le bien de ses oeuvres. Efficace crescendo, le long métrage ne fait que gagner en intensité et en bout de ligne, vous vous sentirez probablement aussi épuisé et étouffé que le personnage de Veronica, interprété par Jennifer Lawrence. Seulement, ne soyez pas surpris par le désir de remonter dans la montagne russe, curieux que vous serez de comprendre ce qui vient de vous arriver. Une grande démonstration de cinéma.

Critique

LA MONTÉE DE LAIT | SAISONS 1 & 2

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Qui a dit que c’était facile d’être mère? D’une manière humoristique et libératrice, cette série nous rappelle qu’au-delà du grand équilibre qu’on nous vend, il y a la fatigue, les échecs et les imperfections. La réalité, c’est qu’il existe autant de façons d’être mère que de mères et qu’en bout de ligne, il y a fort à parier que notre enfant bénéficiera de parents authentiques et épanouis. Qu’on ait un poupon ou pas, on trouvera notre compte dans cette série aussi efficace qu’attachante.

Critique

DEMAIN DES HOMMES | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Si Émile Proulx-Cloutier brille dans cette émouvante série, nous retenons surtout la découverte de plusieurs jeunes comédiens tous plus talentueux les uns que les autres. Interprétant de jeunes aspirants, ils devront apprendre à travailler en équipe et assumer leurs rôles afin de passer au niveau supérieur. En effet, être capable de jongler entre l’avenir et le quotidien, c’est un peu ça devenir un homme, et Demain des hommes illustre de manière optimiste qu’avec un peu de discipline, la grande ligue est accessible à tous.

Critique

AVENGERS: LA GUERRE DE L’INFINI

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Qu’on aime ou pas, il faut absolument donner crédit à l’équipe de scénaristes qui a mis sur pied cette imposante structure narrative. Telle une exposition de tableaux, nous pouvons apprécier l’apport et la personnalité de chacun des personnages, cependant tous abrités de manière concordante sous le même toit. Respectant le ton et la couleur de chaque univers, le film succède à respecter ce qui a été établi, tout en marchant vers l’avant.

Critique

LEGO BATMAN: LE FILM

⭐️⭐️⭐️⭐️ – D’habitude lourd et dramatique, ce film de super-héros propose un regard rafraîchissant en faisant preuve d’autodérision et d’humour raffiné. Nous présentant les personnages sous un angle moins glorieux, il fait bon rire de leurs travers et se faire rappeler que malgré leurs pouvoirs, eux aussi doivent attendre après le micro-ondes! Se présentant un peu comme une parodie, il à fort à parier que vous répéterez pendant plusieurs jours les répliques savoureuses de ce film, qui s’enchainent à un rythme effréné.

Critique

LES SIMONE | SAISONS 1 À 3

⭐️⭐️⭐️⭐️ – À un âge où tout le monde atteint l’accomplissement, il est audacieux de vouloir tout rebâtir. Ça prend beaucoup de courage, mais surtout beaucoup d’entraide. En ce sens, Les Simone est une série aussi amusante qu’émouvante, nous présentant les aventures rocambolesques d’un groupe de filles à la solidarité sans faille. À travers les amours, le travail et les pressions de la société, il faut savoir se respecter et il fait bon s’entourer de gens qui savent nous rappeler qui nous sommes.

Critique

THE ALIENIST | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Campée à New-York à la fin des années 1800, l’enlevante série de Netflix aborde la collaboration difficile entre le corps policier et les aliénistes, nom donné aux psychologues de l’époque. Face à un macabre tueur en séries, le Dr. Kreizler (Brülh) est convaincu que la meilleure façon de procéder ne se trouve pas dans les méthodes d’enquête usuelles, mais plutôt dans la recherche des raisons qui poussent le meurtrier à sévir. Cette série sombre et obsédante illustre avec brio que parfois, la lumière se cache derrière un grand nuage d’idées préconçues.

Critique

LA BOLDUC

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Si on reproche souvent aux films québécois d’être sombres et pessimistes, on ne peut pas dire la même chose de La Bolduc. Comme l’air des chansons qu’il met en scène, le film est accrocheur et à travers le ton et le scénario, La Bolduc réussit de manière lumineuse à nous faire ressentir l’impact positif qu’avaient les oeuvres de la chanteuse sur son public.

Critique

THE POST

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Du grand Spielbierg, qui a d’ailleurs été récompensé en étant nominé comme Meilleur film à la cérémonie des Oscars. De la moindre conversation téléphonique à la moindre imprimante en passant par le moindre verre de scotch, tout est réalisé de manière à vous faire ronger les ongles. Un film haletant, palpitant et inspirant, qui donne raison à ceux pour qui la vérité et l’intégrité auront toujours plus de valeur que la quiétude de la sécurité.

Critique

13 RAISONS | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️⭐️ – La série de Netflix a pris le pari d’aborder le sujet du suicide de front avec cette histoire captivante et émouvante à la fois. Pendant que certains ont trouvé la série totalement inappropriée en y voyant l’étalage de treize justifications à aller de l’avant avec ce geste irréparable, d’autres y ont plutôt vu treize rappels éloquents de la manière dont l’entourage peut contribuer de façon significative à éviter le pire. Qu’on soit d’accord ou non avec le véhicule du message, une chose est certaine, Treize raisons soulève la discussion et constitue en ce sens un moyen de prévention honorable.

Critique

HOCHELAGA: TERRE DES ÂMES

⭐️⭐️⭐️ – L’histoire de la fondation de la métropole, pourtant captivante et remplie d’action, n’a étonnamment fait l’objet d’aucun projet cinématographique d’envergure avant celui-ci. Production de grande qualité, vous regarderez Montréal comme vous ne l’avez jamais vu grâce à des images à couper le souffle et une mise en scène poignante. Sans être une exécution parfaite, Hochelaga est toutefois un film nécessaire et important, faisant vibrer notre fibre patriotique et nous rendant fier d’être héritiers de cette riche histoire. Un film sur le passé, qui nous motive surtout à regarder vers l’avant la tête haute.

Critique

PERDUS DANS L’ESPACE | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️⭐️ – On a déjà vu E.T., on a déjà vu Star Wars, on a déjà vu Armageddon, on déjà vu Gilligan et on à déjà vu Espions en herbe, mais on a jamais vu un mix de toutes ces oeuvres en même temps! Le résultat est une explosion de couleurs tous plus vives les unes que les autres! Créé à partir de la série originale de 1965, Perdus dans l’espace réussi de manière incroyable à proposer à la fois quelque chose de familier et d’unique en son genre.

Critique

BLACK MIRROR | SAISONS 1 À 5

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Si vous recherchez quelque chose d’unique, d’original et de singulier, ne cherchez pas plus loin. Brillants scénarios, brillantes réalisations, brillants acteurs, chaque épisode propose une prémisse aussi extravagante que déconcertante et est un vrai petit bonbon. La technologie se développant à un rythme exponentiel, nous nous demandons souvent où tout cela va-t-il nous mener? De manière créative, Black mirror tente de répondre à cette question, pour le meilleur et pour le pire.

Critique

LA NUIT DU MENSONGE | MINI SÉRIE

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Cette mini série haletante nous propose d’explorer toutes les facettes d’une relation d’un soir plutôt ambigüe. Sous un voile de suspense, l’oeuvre illustre de manière habile les effets néfastes que peut avoir à la fois un viol et à la fois une accusation précipitée. Comment savoir qui est la réelle victime? Pour le découvrir, ne clignez surtout pas des yeux, car chaque moment importe dans cette quête de vérité bien ficelée.

Critique

UN COIN TRANQUILLE

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ – Privé de la parole, s’en remettant alors aux choix de cadrage, de mouvement et de mise en scène, le film réussit à nous faire vivre une montagne russe d’émotions puissantes, bien plus que si on se serait contenté de nous dire quoi ressentir. De par son efficacité, le film s’encre en nous de manière absolue. Sans nous l’imposer, sans nous dire quoi penser ou sans nous prendre par la main, nous vivons de manière organique l’anxiété de cette famille qui tente de survivre à ces étranges envahisseurs. Une maîtrise de cinéma de haute voltige.

Critique

AMATEUR

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Les bons drames sportifs ont la capacité de transcender leur sport. Amateur en fait parti. À travers une réalisation dynamique et divertissante, nous suivons la route d’un jeune prodige qui devra apprendre à demeurer passionné malgré les nombreux désenchantements menant à la pratique professionnelle. De manière brillante, le film illustre le rôle premier du sport: tirer le meilleur de nous même et de la communauté.

Critique

TROP | SAISON 2

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Trop est une série aussi sensible que sympathique, soulignant l’importance des amis et de la famille dans notre cheminement personnel. Léger, tout en humour, les textes sont croustillants et mordants. La réalisation et les comédiens balancent de manière extraordinaire le vaudeville et le drame, nous arrachant plusieurs rires et quelques larmes sans jamais nous faire mal. Une série lumineuse qui propose la beauté et l’espoir de l’entraide avant la tristesse des écueils.

Critique

READY PLAYER ONE

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Geek lui-même, l’hommage que rend Spielberg aux codeurs et aux gamers ne laisse aucun doute, rappelant qu’à une époque où tous les territoires terrestres ont été découverts, les continents virtuels que nous créeront constitueront notre version moderne d’un Nouveau Monde. Rempli de références hétéroclites, tout cela aurait pu résulter en un désastre scénaristique, mais la magie est ici la cohésion et l’harmonie dans laquelle tout cela se dessine.

Critique

LA MAISON DE PAPIER | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Et si les méchants n’étaient pas des méchants? Inversant les rôles, la série nous introduit graduellement à ces voleurs tous plus attachants les uns que les autres, s’étant donné comme mandat de reprendre leurs vies en main en ne faisant aucune victime. Pilotant un siège de plusieurs jours dans la plus grande banque d’Espagne, comment s’en sortiront-ils? Devront-ils dévier de leurs nobles principes? Vous faisant constamment remettre en question, cette série est une démonstration efficace et divertissante de la ligne relative qui sépare le bien du mal.

Critique

GET OUT

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Gagnant du Meilleur scénario original aux Oscars, Get out est un chef-d’oeuvre de l’horreur, genre rarement reconnu par l’élite cinématographique. Dans cette histoire, tout est trop beau et on sent bien que quelque chose cloche. Mais quoi? On jouera avec vous, suspendant au-dessus de vos têtes des indices que vous ne saurez cerner, mais vous resterez pourtant bien dociles dans le but d’enfin décrocher la carotte. Dévoilant tranquillement le casse-tête, ce film est comme un supplice de la goûte qu’on ne désire pas arrêter. Cependant, vous pouvez me croire, la torture en vaut la peine.

Critique

L’ÂGE ADULTE | SAISON 2

⭐️⭐️⭐️⭐️ – L’humour absurde et raffiné de Guillaume Lambert frappe encore! La série est une succession de petites scènes, de brillants flashs qui s’imbriquent de manière harmonieuse pour créer une oeuvre sensible et délicate. La série possède cette force unique d’allier réalisme et cartoon, monotonie et humour pour nous présenter les incroyables aventures de ces êtres à la fois si singuliers et familiers. S’écoutant d’un seul souffle, L’âge adulte est un marathon dont on sort plus revigoré qu’essoufflé.

Critique

GAME OVER, MAN!

⭐️ 1/2 – Un humour facile, enfantin. Ça peut être drôle quand c’est proposé de manière délicate et ponctuelle, mais le problème ici c’est que ça ne vole jamais plus haut que ça. Même que ça s’enfonce de plus en plus. Plus le film avance, plus les blagues deviennent grotesques et de mauvais goût, comme un très mauvais théâtre d’été. Ici, la ligne entre l’humour et la stupidité a été franchie.

Critique

THE MOUNTAIN BETWEEN US

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Si les épreuves forgent les relations, celle que vit ce duo d’inconnus est alors la plus intense de tous. Laissés pour morts, livrés à eux-mêmes, ils devront apprendre à vivre ensemble pour survivre. Un film sensible sur la manière délicate dont se bâtit la confiance et l’amitié entre deux personnes. Interprété de façon magistrale par deux acteurs émérites, ce film puissant nous rappelle que le destin se manifeste souvent de drôle de façon; il n’en tient qu’à nous d’en saisir les signes.

Critique

GIRLBOSS | SAISON 1

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Tirée d’une histoire vraie, cette série relate l’histoire incroyable de Sophia Amoruso, créatrice de la compagnie de vente de vêtements en ligne Nasty Gal. Caressant de grandes ambitions, la solitaire et orgueilleuse Sophia devra cependant apprendre à s’ouvrir sur les autres, autant pour son bien que pour celui de Nasty Gal. Une comédie brillante et touchante, qui nous rappelle à tous qu’une compagnie n’est au fond rien d’autre que les gens qui lui donne vie.

Critique

BOOST

⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Boost est un film brillant qui construit sa tension de manière sournoise et efficace. Explorant les limites de l’amitié, vous serez vous aussi déchiré par le dilemme impossible que vit Hakeem, joué par l’excellent Nabil Rajo (gagnant du Meilleur acteur dans un rôle principal aux Canadian Screen Awards.) Trop rare film québécois de ce genre, Boost est une preuve indéniable que le suspense et l’action ne sont pas seulement l’affaire de nos voisins du sud. Si l’enfer est pavé de bonnes intentions, préparons nos valises, car nous sommes tous coupables de compassion envers les deux amis de ce suspense aussi poignant que divertissant.

Critique

TOMB RAIDER

⭐️⭐️⭐️⭐️ – Une Lara Croft plus humaine, plus réaliste. Elle a peur, elle a mal, elle verse des larmes, elle est vulnérable, on y croit et tout ça la rend très attachante. Toutes ces émotions ne devraient jamais être perçues comme une faiblesse et il fait bon constater que pour une fois, le personnage de Lara Croft a été abordé de la bonne façon: de l’intérieur. Mission accomplie.

Critique

THE SHAPE OF WATER

⭐️⭐️⭐️⭐️ 1/2 – Gagnant de l’Oscar du meilleur film en 2018, toutes les éloges sont justifiées. Au final, aucun mot ne pourra rendre justice à l’expérience que vous vivrez en visionnant cette oeuvre et vous l’écouteriez cent fois que vous découvririez encore des trésors cachés. Installez-vous confortablement, libérez votre esprit et laissez-vous transporter par ce conte fantastique qui nous rappelle à tous l’essence de la vie.

Critique